La Maladie du Buis

Le contexte

Depuis son apparition en Angleterre en 1996-97 la maladie du buis s’est progressivement et massivement installée en Europe et continue de se propager sur d’autres continents. En France, elle touche tous les départements sans exception.

La maladie du buis est provoquée par deux champignons : Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi qui sévissent dans les pépinières et par conséquent chez les particuliers, dans les jardins publics comme sur les zones d’espaces verts collectifs.

Comment reconnaître les champignons sur vos buis ?
Les spores, éléments de reproduction des plantes sans fleur, donc des champignons, sont légères, très nombreuses et microscopiques. Quels sont les signes d’une attaque des champignons sur vos buis ?

Cylindrocladium buxicola

Cylindrocladium buxicola 1 Cylindrocladium buxicola 2 Cylindrocladium buxicola 3

Les spores de Cylindrocladium germent et pénètrent les feuilles par la cuticule, sorte de « peau », de couche protectrice des feuilles. Elles commencent à germer entre les cellules et tuent la feuille. Ces dernières noircissent et tombent à terre entre 5 à 10 jours. Avant que les feuilles ne tombent, le champignon a pénétré les tiges en laissant des traits noirs verticaux caractéristiques sur les bouts de tiges nues. Le champignon descend par l’intérieur de l’arbuste et le tue par la base. L’arbuste entier ou la haie peut être perdu.Les spores des champignons apprécient l’humidité et sont collantes. Cinq à sept heures dans l’eau : pluie, rosée ou arrosage, leur suffisent pour germer sur les feuilles.
Tombées au pied du buis, les feuilles couvertes de spores, peuvent lors de fortes averses, être propulsées sur le feuillage sain et contaminer le même pied, par la base.
Les spores formées avant l’hiver résistent au gel et à la sécheresse, ceci pour plusieurs années. Elles sont biotrophes, cela veut dire qu’elles ont besoin d’une feuille saine et verte pour germer.

Volutella buxi

Volutella buxi 1.png Volutella buxi 2.png Volutella buxi 3.png
Volutella buxi 4.png Volutella buxi 5.png Volutella buxi 6.png

Les spores de Volutella pénètrent les feuilles des arbustes plutôt par les blessures de la taille ou par les petites ouvertures de respiration et d’échanges gazeux, appelées les « stomates » sur la face inférieure des feuilles.

En se multipliant entre les cellules, le champignon dessèche les feuilles. Ce sont celles qu’on peut observer de couleur beige-jaune, encore attachées aux tiges plusieurs mois avant de tomber.
Ce phénomène est fréquent surtout si l’infestation a démarrée au début de l’été.

Les spores de Cylindrocladium sont plutôt blanches, celles de Volutella sont d’un beige-rosé typique et au revers d’une feuille brune et sèche.

XtraVert © 2016